LE BOIS, UNE FILIÈRE AUX NOMBREUSES OPPORTUNITÉS

L'exploitation du bois répond à des enjeux économiques, et il est nécessaire de le valoriser au mieux. Il est apprécié selon ses caractéristiques techniques intrinsèques, son esthétique, et trouve naturellement plus de valeur en bois d’œuvre qu'en combustible.

Il part donc en priorité dans le circuit de la menuiserie, l'ébénisterie et de la construction bois, avec les charpentes et les planchers. Les déchets bois générés par la transformation des grumes sont utilisés comme combustible. Quand le bois n'est pas suffisamment géré en amont et qu'il a peu de valeur en bois d’œuvre, il sert alors à faire des panneaux, de la pâte à papier, de l'emballage ou du bois de chauffage.

UN MATÉRIAU DE CONSTRUCTION ÉCOLOGIQUE

Sur toute la chaîne de fabrication, le bois demande peu de consommation d'eau. Il est présent partout, et utilisé localement, il nécessite peu de transport. Il stocke naturellement du CO2, est naturellement durable dans le temps (bois classe 3 et 4), et améliore l'isolation et le confort thermique des habitations, permettant des économies d'énergie. Comme matériau ou comme combustible, il vient substituer des énergies fossiles généralement utilisées dans la mise en œuvre d'autres matériaux, ou dans les systèmes de chauffage.

PREMIÈRE ÉTAPE : LA RÉCOLTE DU BOIS

Ce sont les Entreprises de Travaux Forestiers qui exploitent la forêt, généralement avec les conseils d'un expert forestier. Ces entreprises sont nombreuses sur le territoire :

·        Plusieurs indépendants travaillant à leur compte;

·        Quelques entreprises moyennes et polyvalentes (gestion forestière, achat et vente de bois, coupe, débardage, bûcheronnage, amélioration des peuplements et reboisement,…);

·        Deux structures coopératives régionales qui travaillent en lien avec de nombreux opérateurs du territoire : Alliance Forêt Bois et Unisylva;

·        Le Comptoir des Bois de Brive – International Papers qui approvisionne son usine papetière de Haute-Vienne, à Saillat-sur-Vienne.

Tous sont avant tout à la recherche de débouchés locaux pour les bois exploités, car le transport du bois coûte cher, notamment à cause des manipulations à effectuer et bien sûr de son poids. Une grande partie   des bois exploités va donc entrer en scierie pour produire des charpentes, planches, bardages, planchers et plots pour la 2nde  transformation.

LES DÉBOUCHÉS DES BOIS DU TERRITOIRE

Les débouchés du bois dépendent essentiellement de sa nature (essence) et de sa qualité. Ainsi, le chêne pubescent des Causses fera peu de bois d’œuvre : sa pousse lente en fait un bois petit, dense et dur, mais avec de nombreux nœuds qu'il est difficile de travailler. C'est par contre un très bon bois de chauffage. Le châtaignier peut trouver un débouchés en bois d’œuvre s'il a été géré correctement. Les résineux (bien droits),  les chênes et les hêtres font un excellent bois d’œuvre.

Bien sûr, la qualité du bois est avant tout dépendante des conditions environnementales dans lesquelles il évolue, et maladies, sécheresse ou gel peuvent lourdement affecter son potentiel.

Tous bois confondus, c'est le piquet de châtaignier qui constitue le premier débouché sur le territoire. Vient ensuite le bois de chauffage, la charpente, le parquet, le bardage et la traverse paysagère ou SNCF.

UN RÉSEAU IMPORTANT DE SCIERIES LOCALES

On dénombre sur le territoire de la Charte une dizaine de scieries réparties sur les deux massifs forestiers. De Béduer à Sousceyrac-en-Quercy, en passant par Aynac et Prendeignes, ces scieries sont des petites entreprises qui valorisent principalement des bois locaux, résineux et feuillus suivant leurs capacités de découpe. Cette étape est cruciale dans l'exploitation des bois, puisqu'elle apportera toute leur valeur aux grumes sciées grâce aux savoir-faire très précis des scieurs de tête et à la bonne connaissance des marchés.

QUID DU BOIS ÉNERGIE ?

Le bois représente 10% de la consommation énergétique du territoire, dont 23% de la consommation résidentielle. Les particuliers se chauffent au bois bûche ou granulés, les réseaux de chaleur urbains utilisent surtout des plaquettes de bois broyé, déchets de scieries ou provenant de l'exploitation de forêts.

Dans le Lot, le SYDED est structuré pour développer des réseaux de chaleur, et la SCIC BEL se charge d'installer des chaufferies plus petites comme celle de l'EHPAD de Bagnac-sur-Céle, en photo ci-dessous. Les particuliers qui souhaiteraient des renseignements sur le bois énergie pour leur foyer ou sur la rénovation énergétique peuvent contacter l'Agence Locale de l'Énergie du Lot, Quercy Énergie.

Pour les plus gros projets d'entreprises ou de collectivités, toutes les informations nécessaires sont à retrouver sur le site du réseau Bois Énergie Occitanie.

Le bois est une énergie renouvelable qu'il convient de développer. Il faut cependant s'équiper d'appareils de chauffage performants (flamme verte) pour limiter les émissions de polluants.

LA SECONDE TRANSFORMATION

Toutes les entreprises du territoire sont de taille artisanale. Tous les secteurs sont représentés, excepté celui de l'emballage. Les constructeurs de menuiseries sont indépendants ou structurés en coopératives, les architectes et les constructeurs de maison bois maillent tout le territoire, de même que les charpentiers et couvreurs. Il est possible de trouver presque tout l'essentiel des produits bois sur le territoire. Demandez à votre fournisseur du bois local !

 

Fait exceptionnel, on trouve sur le territoire un producteur national de cercueil à Sonnac, un producteur international de bois tranché à Assier, une entreprise de traitement thermique du bois... Le territoire attire les savoir-faire ! Un atelier collaboratif s'est installé à Caniac-du-Causse : l'AMI BOIS.

La carte ci-dessous fait état de l'ensemble des entreprises qui travaillent le bois sur le territoire, de la scierie à la pose de menuiserie. Le métier de menuisier a beaucoup évolué ces dernières années, et la fabrication des menuiseries est de plus en plus rare dans de petites entreprises. Les poseurs de menuiserie sans fabrication pourraient être exclus des données ci-dessous.

 

 

 

Le Pôle d’Équilibre Territorial et Rural Figeac Quercy Vallée de la Dordogne bénéficie du soutien de l'Union Européenne et de la Région Occitanie pour l'élaboration et l'animation de la Charte Forestière de Territoire.